CRUISER : Barnier responsable d'une nouvelle hécatombe des abeilles ?

Publié le par Groupe des élus UDB

abeille.jpg

 

 

 

      Mona Bras, le 12 décembre 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

CRUISER : Barnier responsable d'une nouvelle hécatombe des abeilles ?

 

Un désastre écologique autorisé par le ministère de l'agriculture.

 

Le 8 décembre 2010, le ministère de l'agriculture vient de renouveler pour un an, comme en 2009, l'autorisation du Cruiser alors que ce produit extrêmement toxique est interdit en Allemagne, en Slovénie et en Italie. L'AFSSA avait délivré l'homologation du Cruiser en novembre 2007 en se basant sur des chiffres fournis par le fabricant (Syngenta), alors qu'en Allemagne, le Bureau Fédéral pour la protection des consommateurs et la sécurité alimentaire (BVL) décidait le 15 mai 2008 d'interdire le Cruiser et autres graines enrobées de thiamethoxam pour des raisons sanitaires et en application du principe de précaution tant pour la santé publique que pour protéger les populations d'abeilles. L'Italie de Berlusconi, pourtant très réactionnaire n'avait  pas hésité à interdire le Cruiser en 2008, à l'instar de l'Allemagne...

 

Le Cruiser est composé principalement du thiamethoxam, un pesticide neurotoxique classé insecticide systémique d'enrobage utilisé sur les graines de maïs et de colza, et qui existe sous forme liquide, l'Actara 25WG qui est pulvérisé sur les arbres fruitiers. Les caractéristiques du thiamethoxam sont : sa stablilité chimique, son extrême toxicité (5400 fois plus toxique que le DTT) non-sélective pour tous les insectes en général, et sa persistance d’action dans la plante élevée, car il circule dans toutes les parties de la plante pendant son cycle de végétation. Le Thiamétoxam est étiqueté comme poison et en laboratoire, et au delà d'une certaine dose infime, il affecte le foie, les reins et le système nerveux des animaux qui y sont exposés.


L'AFSAA considère ce risque comme acceptable pour une application en enrobage de semence de maïs !!!! Mais recommande d'éloigner les ruches à une distance de 3 kilomètres des cultures traitées ou de cultures suivantes et susceptibles de contenir des résidus de thiaméthoxam !!! Soit l'équivalent d'environ 4 millions de kilomètres carrés interdits aux abeilles : le savent-elles lorsqu'elles partent butiner ? L'AFSSA a donc autorisé la mise sur le marche du Cruiser , et s'il est interdit en France de planter une culture mellifère sur la même parcelle l'année suivante, la loi est bafouée en permanence, ainsi la moutarde qui sert de couvert végétal hivernal après récolte du maïs est une plante méllifère !


Pour l'UDB, la réponse au taupin et autres pyralles est la pratique de la rotation des cultures avec une mise en pâture des parcelles de maïs, tournesol...


A l'heure où la biodiversité est en péril, il est regrettable que les grandes cultures monoflorales intensives qui nécessitent l'utilisation de pesticides et grandes consommatrices d'eau soient encore encouragées.


L'UDB et ses élus , une nouvelle fois, exigent l'interdiction immédiate de toutes les graines et de tous les pesticides contenant du thiamethoxam.

Commenter cet article