Fest-Yves: promouvoir des valeurs universelles et la Bretagne

Publié le par Groupe UDB

gouel-erwan-2010.jpg                                             

 

                                                                                   communiqué de presse

                                                                                   Rennes / Roazhon, le 17 mai 2010

                                                                 

 

Fest-Yves : promouvoir des valeurs universelles

en même temps que la Bretagne

 

Pour la deuxième année consécutive la Région Bretagne est fortement investie dans la promotion de la Saint-Yves en tant que fête de la Bretagne. D'autres collectivités accompagnent le mouvement et tout particulièrement le Conseil général de Loire-Atlantique. Je m'en réjouis.

 

Mis en cause personnellement depuis un an par certains responsables politiques et quelques milieux antibretons quant au sens prétendument caché de cet investissement de la collectivité régionale, j'assume la paternité de cette initiative. Après le succès de la Breizh Touch à Paris, en septembre 2007, le Conseil régional de Bretagne et son président Jean-Yves Le Drian étaient à la recherche d'un prolongement à cette manifestation exceptionnelle qui ne pouvait être reproduite pour des raisons financières. C'est dans ce contexte que j'ai soumis au bureau (l'exécutif) du Conseil régional, début 2008, l'idée d'une implication directe de la Région Bretagne dans la promotion de la Fest-Yves. Pour ce faire je me suis appuyé sur quatre éléments:

 

1) depuis 1997 l'association Fest-Yves / Gouel Erwan avait déjà fortement contribué à donner à cette date, le 19 mai, un certain rayonnement à travers l'organisation de manifestations culturelles, en partenariat avec le mouvement culturel breton mais aussi un certain nombre de municipalités et quelques entreprises;

 

2) la personnalité d'Yves Hélori de Kermartin ne peut se réduire à sa dimension de prêtre. Croyant ou athée (ce qui est mon cas), chacun peut reconnaître la dimension universelle de l'avocat de ceux qui n'en avaient pas. A une époque où sévissaient les plus profondes injustices il se mit au service des plus pauvres, inventant avant l'heure l'assistance judiciaire.  Mettre en valeur cet héritage de justice et de solidarité reste, hélas, d'une grande actualité;

 

3) à travers la personnalité et l'oeuvre d'Yves Hélori de Kermartin il était possible d'imaginer un rendez-vous annuel qui réunisse les Bretons et les amis de la Bretagne autour de valeurs comme la convivialité, la solidarité et l'innovation;

 

4) en 2005 j'avais pris l'initiative de créer, dans le cadre du budget international de la Région Bretagne, un dispositif d'appui aux initiatives des associations de Bretons expatriés. Baptisé « Bretons à travers le monde » , ce dispositif pouvait être recentré sur des opérations de promotion de la Bretagne à l'international dans le cadre de la Fest-Yves.

 

Ma proposition ayant été retenue, Jean-Yves Le Drian a chargé la direction de la communication du Conseil régional de travailler sur un projet pour lequel je fus l'élu référent. C'est à ce titre que l'édition 2009 de la Fest-Yves vit la Région se concentrer sur la création d'outils de communication mis au service des organisateurs d'événements. Puis l'édition 2010 vit le lancement d'un appel à projets, complété par les aides du dispositif « Bretons à travers le monde ». J'ai participé de près à ces évolutions. Attaché à la laïcité, donc au principe de séparation entre l'Eglise et la puissance publique, je me suis appliqué à ce que les manifestations proprement religieuses ne soient pas éligibles aux aides de la Région. Je souhaite qu'il en soit de même à l'avenir. J'ai également veillé à ce que la Région ne se substitue pas aux organisateurs de manifestations, pas plus qu'à l'association Fest-Yves / Gouel Erwan dans son rôle de coordonnatrice.

 

Dans l'intérêt de la Bretagne je souhaite que les polémiques stériles cessent. Quand des organisateurs de spectacles et des artistes bretons décident d'investir la salle de Bercy à Paris, pour y fêter la Saint-Patrick, il ne vient à personne l'idée d'engager une polémique sur le sens religieux ou non d'une telle démarche. Qu'une polémique ait pu germer à l'occasion de l'investissement de la Région Bretagne dans la promotion de la Fest-Yves doit donc interroger sur les motivations réelles de ceux qui l'ont ouverte. Ne serait-ce pas le principe même d'une Fête de la Bretagne qui importunerait d'aucuns?

 

Avec plus de 300 manifestations « labellisées » sur la période du 15 au 24 mai, l'édition 2010 de la Fest-Yves / Fête de la Bretagne s'annonce déjà comme un succès populaire. A l'instar de la Saint-Patrick, au rayonnement international, mais aussi de la Sant-Dewi au Pays de Galles, de la Saint-Andrew en Ecosse ou de la Saint-Jordi en Catalogne, je suis persuadé que la Fest-Yves saura contribuer, au fil des ans, à renforcer la cohésion sociale du peuple breton et à développer une internationalisation solidaire et durable de la Bretagne, c'est là sa double vocation.

 

 

                    Christian Guyonvarc'h

                    conseiller régional de Bretagne (groupe UDB – autonomie et écologie)

                    ancien vice-président du Conseil régional chargé des affaires européennes

                    et internationales

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article