INA et cinémathèque de Bretagne: courrier à Mme Filippetti, Ministre de la Culture

Publié le par Groupe des élus UDB

cinematheque-de-Bretagne.jpg

 

Destinataire: Mme la Ministre de la Culture et de la Communication

 

Objet: cinémathèque de Bretagne

 

 

Mercredi 11 juillet 2012

 

 

 

 

 

 

 

Madame la Ministre de la Culture et de la Communication,


Jusqu'à présent, les missions de l'INA se résumaient à la valorisation et la transmission du patrimoine audiovisuel, notamment télévisuel et radiophonique. D'après nos sources, l'INA s'apprêterait à étendre ses missions à la collecte de films amateurs. Or, depuis plus de 25 ans, ce travail de collectage est effectué par l'association « Cinémathèque de Bretagne », organisme amateur dont l'objectif est de partager la culture régionale.

 

 

Légitimement, cette association craint que son travail militant ne soit réduit à néant par la puissance financière et technique de l'INA, subventionné par l'Etat. Une concurrence déloyale qui représentera un manque à collecter pour leur fonds alors même que, d'après la Cinémathèque de Bretagne, « l’INA n’a pas fini l’ensemble du travail sur ses fonds ».

 

Qui plus est, les nouvelles missions confiés à l'INA n'incluent nullement une collaboration avec les cinémathèques régionales. Dans le cadre de l'acte 3 de la décentralisation à venir, on aurait pourtant pu imaginer la refonte des pôles régionaux qui, aujourd'hui, ne correspondent à aucun territoire, mais plutôt à des découpages techniques et technocratiques. La Bretagne par exemple est rattachée à l'INA « Atlantique »! Àl'inverse, la cinémathèque de Bretagne comprend un périmètre cohérent, celui de la Bretagne historique (ce qui, nous en conviendrons, est plutôt logique d'un point de vue archivage à moins qu'on ne souhaite manipuler l'Histoire à des fins politiques).

 

 

Vous l'aurez compris, Mme la Ministre, notre groupe craint que, sur ce sujet de l'archivage audiovisuel, le travail soit mené en ordre dispersé rendant le résultat moins probant. De plus, l'INA organise peu de projections publiques ce qui peut être interprété – même si l'INA est un organisme public – comme une certaine privatisation des fonds. Notre groupe plaide auprès de vous pour une réelle politique de décentralisation et de travail en commun avec les acteurs locaux. Nous avons, en Bretagne comme ailleurs, des gens compétents avec lesquels il serait bon de discuter avant de lancer des programmes pilotés de Paris.

 

Dans l'attente de votre réponse, nous vous adressons, Mme la Ministre, nos salutations bretonnes les plus sincères.

 

Pour le groupe UDB,

 

Le Président, Herri Gourmelen.

 

Publié dans Culture et Sport

Commenter cet article