L'UDB dans la majorité régionale: les raisons d'un choix

Publié le par Groupe des élus UDB

  Christian-Guyonvarc-h-vote-juillet-2012.jpg

Rennes, le 10 juillet 2012

 

Communiqué de presse

 

 

L'UDB dans la majorité régionale et l'Exécutif régional: les raisons d'un choix

 

 

L'UDB salue l'élection de Pierrick Massiot à la présidence de la Bretagne administrative. Cette élection coïncide avec l'entrée de l'UDB dans la majorité régionale, suite logique d'une part du vote par notre groupe du budget primitif 2012, d'autre part du changement politique majeur intervenu avec les élections présidentielle et législatives.

 

Le vote du budget avait été motivé par l'acceptation de plusieurs de nos amendements comme la mise à l'étude d'un emprunt obligataire avec volet populaire (rapporteur Kristian Guyonvarc'h), l'intégration du territoire de la Loire-Atlantique dans les commandes d'études de la Région, ou encore le relais auprès du législateur d'une demande de progressivité dans le calcul de la taxe régionale sur les cartes grises et aussi par un investissement à la hausse dans les secteurs innovants au plan écologique et une dotation en progression pour les langues de Bretagne.

 

Le changement politique, marqué par l'élection de François Hollande et une nouvelle majorité à l'Assemblée Nationale, marqué aussi par l'écrasant succès de la gauche en Bretagne avec notamment la victoire de notre ami Paul Molac sur Ploermel, permet de mettre en oeuvre les réformes dont la France et la Bretagne ont besoin, notamment en matière de décentralisation, l'un des objectifs fixés au gouvernement Ayrault par François Hollande.

 

L'UDB intègre la majorité régionale en actant sereinement ses différences (projet de centrale électrique au gaz, mutation du système agro-alimentaire...) et avec la volonté d'agir pour la réussite de l'Acte 3 de la décentralisation dans le sens d'une vraie régionalisation, en mettant en avant des revendications à ses yeux essentielles comme le droit à l'expérimentation, y compris dans l'exercice du pouvoir législatif et réglementaire. Nous sommes en effet convaincus que la régionalisation est une réponse à la crise, un moyen de lutte contre le chômage, à commencer par celui des jeunes. Pour l'UDB, il ne peut y avoir de justice sociale sans équité territoriale. C'est dans ce sens que nous voulons une banque publique d'investissement régionalisée.

 

Les propositions de l'UDB, destinées à répondre aux défis actuels, s'inscrivent aussi dans la perspective du projet Bretagne 2030, car, pour reprendre les termes du document présenté à la session du mois de juin, « à l'évidence, le modèle de développement de la Bretagne, parvenu au bout d'un cycle, donne des signes d'essoufflement et doit être revisité ». Pour l'UDB, ce « projet de territoire et de société » ne se conçoit bien que dans la cadre d'une Bretagne réunifiée.

 

Herri Gourmelen – président

Mona Bras

Naig Le Gars

Kristian Guyonvarc'h

 

Annexe

 

Pour l'UDB, l'entrée dans la majorité régionale se traduit notamment par:

 

  • la désignation de Christian Guyonvarc'h au poste de rapporteur général du budget.

  • la désignation de Mona Bras comme Conseillère régionale déléguée à l'Observatoire des territoires.

  • la création d'un groupe de travail sur l'acte 3 de la décentralisation incluant deux axes complémentaires: la réflexion sur les possibles expérimentations pour la Région Bretagne et sur les stratégies à développer en vue de réunifier la Bretagne.

 

Le Président de groupe, Herri Gourmelen, siégera au bureau de l'exécutif.

Commenter cet article

Thierry CADOUX 12/07/2012 14:51

Comme ça UDB joue seul aux régionales, alors que pour les élections pour gagner des voies vous passez un accord avec EELV.
Je trouve ça lamentable et je me battrai afin qu'il n'y ai plus JAMAIS d'accord aux élections avec EELV.

Groupe des élus UDB 17/08/2012 21:23



Mona Bras, porte-parole de l'UDB à M. Thierry Cadoux :


 


 Cher compatriote,


 


vous avez adressé  le  message  suivant  à l'UDB sur le blog des élu-e-s régionaux :  "Comme
ça UDB joue seul aux régionales, alors que pour les élections pour gagner des voies vous passez un accord avec EELV.Je trouve ça lamentable et je me batrai afin qu'il n'y ai plus JAMAIS d'accord
aux élections avec EELV."


 


Visiblement, certaines informations vous manquent et cela explique votre colère.


Au printemps  2011, l'UDB
avait  contribué activement  à la campagne et à l'élection de Sylvie Bourbigot candidate EELV soutenue par le PS et
l'UDB sur le canton de Perros-Guirrec. Cette dernière était promue vice-présidente du Conseil général des Côtes d'Armor.


A l'automne 2011, l'UDB découvrait dans la presse qu'EELV avait joué seule aux sénatoriales en Morbihan. Sans concertation
préalable avec l'UDB, EELV décidait seule de sa participation à la liste socialiste. Pour autant nous nous sommes réjouis de l'élection de Joel Labbé au Sénat.  Sans colère, nous en avons logiquement conclu  qu'il y avait un tournant  dans l'histoire des relations entre EELV et l'UDB , et sans que ce soit de notre fait.


 


Quant  à  ce qui vient de se passer au Conseil régional de Bretagne,  quelques éléments  d'information semblent aussi vous manquer , ce qui se conçoit même si notre position a été clairement expliquée dans les
colonnes du Peuple breton. L'UDB n'a jamais sollicité ni négocié quoi que ce soit avec la majorité en place, contrairement à  EELV , du moins certains de ses élus . En février 2012, l'UDB a voté le budget primitif  et a préalablement expliqué le sens de ce choix au groupe des élu-e-s régionaux EELV lors
de nos rencontres d'intergroupe qui précédaient chaque  session  du Conseil régional de Bretagne. Cette
explication est publique et je vous invite à en prendre connaissance : http://www.udb-bzh.net/index.php/fr/blog/blog-des-elus/817-vote-du-budget-primitif-regionalle-sens-dun-vote.  EELV  pour sa part décidait de s'abstenir.  Après la trêve des campagnes électorales qui voyaient l'élection de François Hollande,  puis celle 
de 17 députés écologistes  (
dont Paul Molac, investi par l' UDB et soutenu par le PS et EELV ) et la nomination de 2 ministres EELV dans le cadre de l'accord national PS-EELV,  le Président de la Région, prenant acte du vote intervenu en février, sollicitait
l'UDB  en vue de l'élargissement de  la majorité régionale et du remaniement de l'exécutif du fait de l'élection de plusieurs
députés  dans les rangs du Conseil régional et  du non cumul des mandats.  Le groupe EELV  était tout à fait au courant de ces démarches et de plus, lors de la session du mois de juin dernier, son président, Guy Hascoët, a demandé en séance publique à participer à la
majorité régionale... La réponse de JY Le Drian a été qu'il aurait fallu qu'EELV vote le budget !


 


Nous respectons le choix d' EELV de ne pas voter le budget, comme nous demandons que l'on respecte notre choix. Cela étant, les combats communs des régionalistes et
des écologistes en Bretagne continuent.


 


Avec mes  plus sincères  salutations bretonnes, socialistes et écologistes.


Mona Bras