La Bretagne doit affirmer elle-même sa vocation maritime

Publié le par Groupe des élus UDB

 

bretagne-departements

Source: Géobreizh

 

La Bretagne doit affirmer elle-même sa vocation maritime

 

Un décret en projet sur la façade maritime prévoit de diviser les eaux territoriales bretonnes en trois secteurs! Provocation supplémentaire: la gestion de ces aires maritimes sera confiée au préfet des Pays de la Loire, amputant de ce fait la « vocation maritime » de la Bretagne tant vantée.

 

Ce choix incompréhensible va de pair avec les menaces visant la carte des formations dans les lycées maritimes bretons. Doit-on craindre également pour l'ambition proclamée en matière d'énergies marines renouvelables ? Le Président du Conseil régional a eu raison de dénoncer ces initiatives néfastes et nous l'appuierons dans les démarches qu'il voudra bien engager au nom de la Région pour obtenir leur annulation.

 

Pour autant l'attitude méprisante de l'Etat n'est rendue possible que par l'absence d'une compétence reconnue de la Bretagne sur son domaine maritime. La Conférence régionale de la mer et du littoral, mise en place en 2009 et à laquelle la Loire-Atlantique est associée, doit obtenir une reconnaissance officielle. Et il faudra que la gauche porte en 2012 le projet d'une régionalisation globale des compétences maritimes dans le domaine civil. C'est cette régionalisation globale qui permet aujourd'hui à l'Ecosse de devenir le leader mondial des énergies marines renouvelables.

 

La politique du troc entre la Région et l'Etat a montré ses limites. Le temps est venu de se montrer plus offensif.

 

Groupe UDB-Autonomie et Ecologie du Conseil Régionale de Bretagne administrative

Herri Gourmelen, Mona Bras, Naig Le Gars, Christian Guyonvarc'h

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article