Le gouvernement du Kurdistan d’Irak s’intéresse à la Bretagne

Publié le par Groupe des élus UDB

kurdistan.gif

 

 

 

 

 

Groupe UDB, autonomie et écologie

 

Communiqué de presse

 

Rennes / Roazhon, le 26 avril 2011

 

 

 

 

 

 

Le gouvernement du Kurdistan d’Irak s’intéresse à la Bretagne

 

Depuis la chute de la dictature du parti Baas en Irak, l’instauration d’une constitution fédérale dans le pays a permis l’émergence d’institutions régionales au Kurdistan d’Irak. Après des décennies de répression sanglante (près d’un million de Kurdes tués) et de discrimination par le régime de Saddam Hussein, les institutions démocratiques du Kurdistan d’Irak ont permis à ce territoire de trouver une stabilité et les bases d’un développement économique et social. Le Kurdistan d’Irak apparaît aujourd’hui comme un exemple sinon un modèle au Moyen Orient pour tous ceux qui aspirent à une démocratisation de leur pays.

 

Depuis 2003 le Kurdistan d’Irak s’est doté d’un ensemble d’institutions issues du suffrage universel : un parlement doté d’un pouvoir législatif (dont 1/3 des sièges sont réservés à des femmes et 10% aux minorités : Turcomans et Chrétiens chaldéens ou assyriens), un gouvernement et un président. La nouvelle constitution irakienne autorise les institutions kurdes à signer des accords de coopération internationale avec des régions étrangères mais aussi avec des Etats (dans les domaines de l’éducation, de la culture et du développement économique et social). A ce titre le président du Kurdistan d’Irak, M. Massoud Barzani, a signé un accord de coopération avec le gouvernement français, en juin 2010. Cet accord met particulièrement l’accent sur des sujets comme l’agriculture, la gestion de l’eau, les transports urbains, l’enseignement secondaire et supérieur, la santé, la culture, le patrimoine et l’appui institutionnel.

 

Cet accord de coopération avec la France a conduit le Kurdistan d’Irak à ouvrir une représentation officielle à Paris, conduite par Madame Khaman Zrar Asaad. La Haute Représentante du Kurdistan d’Irak en France fait de la Bretagne une de ses priorités pour l’établissement d’échanges réguliers en raison de sa forte identité culturelle et de ses atouts spécifiques dans les domaines de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’agriculture.

 

Christian Guyonvarc’h, qui entretient de longue date des relations avec le mouvement démocratique kurde, a été contacté par la représentation diplomatique du Kurdistan d’Irak afin de faciliter une prise de contact avec la Région Bretagne. Le groupe « UDB, autonomie et écologie » vient de transmettre au président du Conseil régional la demande des autorités kurdes d’Irak, en souhaitant qu’une suite favorable y soit donnée.

 

Herri GOURMELEN Christian GUYONVARC’H

Président du groupe conseiller régional

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Syde 12/02/2015 01:04

Vive le Kurdistan !

Un turk 22/10/2011 00:40


Ya pas de pays k i s apelle le "kurdistan" c est une carte desinner par les teroristes kurd c est nimporte koi ceette carte ils veulent ces terre mais ils ne leront jamais je donnerai ma vie pour
la turquie on a ccombattu pour ces terre