Non aux ghettos clôturés et gardiennés pour retraités aisés!

Publié le par Groupe des élus UDB

 

gated_community.jpg

exemple de "gated communauty" aux Etats-Unis.

 

 

Oui à la mixité sociale et générationalle pour bien vivre ensemble en Bretagne,

Non aux ghettos clôturés et gardiennés pour retraités aisés.

 

 

 

A l'occasion de la présentation d'un vaste programme immobilier à Pont-Aven le groupe Pierre et Vacances vient d'annoncer le projet de réaliser en Bretagne plusieurs lotissements clôturés et gardiennés, réservés à un public de retraités aisés. Ce projet, pudiquement baptisé « senioriales », s'inscrit dans le droit fil des « sun cities » qui se sont multipliées au sud des États-Unis à partir des années 1980 avant de s'exporter en Europe, plus précisément au sud de l'Espagne et de la France, à partir des années 1990. Il s'agit là, il faut le dire, de véritables ghettos pour retraités aisés. Or, ce type de ghettos n'est pas plus acceptable que les ghettos ethniques qui, au contraire des premiers, sont le plus souvent subis par ceux qui y résident.

 

L'Union démocratique bretonne (UDB) estime que ces projets immobiliers se situent à l'opposé des valeurs que porte la société bretonne où la mixité sociale et les rencontres intergénérationnelles sont partie intégrante de l'identité collective. Ils sont contraires à ce qui fait la Bretagne et le peuple breton.

 

En outre les projets immobiliers du groupe Pierre et Vacances sont en contradiction flagrante avec plusieurs orientations prises récemment par les collectivités bretonnes et que l'UDB juge favorablement, à savoir :
- rapprocher des équipements tels que les EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et les crèches ou halte-garderies afin de favoriser les échanges entre le premier et le quatrième âge,
- mettre en place une politique foncière à l'échelle de la Région (établissement public « Foncier de Bretagne ») pour permettre notamment à tous les revenus et toutes les générations de trouver à se loger sur la zone littorale. Pour le président du Conseil régional de Bretagne il s'agissait de s'opposer à l'avènement d'une « Breizh Riviera ». Or, avec les « senioriales » de Pierre et Vacances on est au cœur du sujet.

 

Pour l'UDB il ne s'agit pas d'incriminer les municipalités des communes sur lesquelles le groupe Pierre et Vacances entend jeter son dévolu car le droit de l'urbanisme ne leur donne pas forcément les moyens de s'y opposer. Il s'agit en revanche de provoquer un débat dans la société bretonne et parmi les élus bretons afin que ce que l'UDB perçoit comme une régression sur le plan de la civilisation ne devienne pas une nouvelle norme. La Bretagne ne sera une terre accueillante que si elle sait garder les valeurs humaines qui ont forgé son identité.

 

Mona BRAS, conseillère régionale, porte-parole de l'UDB
Herri GOURMELEN, président du groupe UDB au Conseil régional de Bretagne
Naig LE GARS, conseillère régionale
Christian GUYONVARC'H, conseiller régional

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article