Quand Frederic Mitterrand répond à Naig Le Gars

Publié le par Groupe des élus UDB

reponse-de-F.-Mitterrand-a-Naig-en-tete.jpg

 

Plus de 6 mois après un précédent échange de courrier, le Ministre de la Culture a écrit à Naig Le Gars, conseillère régionale du groupe UDB. Cette dernière retiendra de cette lettre inattendue la formule suivante du Ministre : "publier des actes officiels, parallèlement au français".

"Si les courriers officiels d'un ministre ont encore une valeur juridique, il est donc possible de publier les actes administratifs en breton, parallèlement au français. Cette faculté-là doit interpeller les collectivités bretonnes mais aussi les services décentralisés de l'Etat en Bretagne... sinon la rhétorique du ministre de la Culture et de la Communication, donc du gouvernement, tomberait à plat.

Je regrette par contre qu'aucune mention ne soit faite dans ce courrier sur l'enseignement bilingue, dossier brûlant si l'en est, à l'aune d'une politique très restrictive de la part des autorités académiques. Ainsi sur les 4 ouvertures de classes, programmées dans le Finistère, en partenariat entre les mêmes autorités, les municipalités et l'Office public de la langue bretonne (à Brest, Saint Thegonneg, Pluguffan et Moelan), l'Inspectrice d'Académie ne prévoit d'en ouvrir aucune, selon les propos qu'elle a tenus lors du Comité Technique du 2 février (alors même qu'ils ont enregistré à ce jour, 11 enfants inscrits, de plus de 3 ans, en moyenne). Si ces refus étaient maintenus, ce serait un coup d'arrêt fatal pour l'avenir et le développement des filières bilingues dans le département".

Commenter cet article