Session plénière d'octobre 2011: décision modificative du budget

Publié le par Groupe des élus UDB

 

http://vert2terre.fr/wp-content/uploads/2010/04/erika-naufrage-pollution-hydrocarbures-1.1230305639.jpg

 

Conseil régional de Bretagne

Kuzul-rannvro Breizh

 

session des 20 et 21 octobre 2011

 

Projet de décision modificative n°2

 

intervention de C. Guyonvarc'h

au nom du groupe UDB, autonomie et écologie

 

 

Monsieur le Président,

Chères / Chers collègues,

 

La partie recettes appelle de notre part deux remarques. La première concerne la recette exceptionnelle de 6,6 millions d'euros attendue de la société Rina en dédommagement de la catastrophe écologique qui avait gravement affecté le littoral breton et ses ressources à la suite du naufrage de l'Erika. Lors de la dernière commission permanente vous aviez évoqué, Monsieur le Président, en réponse à notre collègue Janick Moriceau, la possibilité de travailler sur un programme d'actions dans le secteur maritime à la suite de cette recette exceptionnelle. A l'occasion de cette session le groupe UDB a déposé un amendement, devant la commission des finances, afin que le Conseil régional s'engage formellement dans la construction d'un programme d'actions pour des projets relatifs à la préservation du littoral et des écosystèmes marins ou à l'économie maritime, hors ports de plaisance, dans une logique de développement soutenable. En commission des finances le vice-président Pierrick Massiot nous a indiqué que l'exécutif régional comptait proposer un plan d'actions dans le cadre du budget primitif 2012, en tenant compte des dépenses que la Région avait été amenée à engager: aides aux collectivités littorales affectées, coût de la procédure judiciaire. Cette réponse est satisfaisante et nous avons donc retiré notre amendement.

 

Notre seconde remarque sur la partie recettes porte sur les 2,7 millions d'euros attendus de la cession de la société Memo-Métal Technologies dans laquelle la Région avait investi des parts par l'intermédiaire du fonds de placement « Ouest Ventures ». On peut se réjouir de cette recette exceptionnelle en tant que résultante d'un placement approprié. On doit aussi, nous semble-t-il, regretter que cette recette résulte de la vente d'une entreprise créée et développée en Bretagne à des capitaux américains. Quand des champions de l'économie bretonne tombent dans l'escarcelle de capitaux étrangers, c'est un risque pour la pérennité de l'activité et des emplois qui vont avec sur notre territoire. Il y aura, là aussi, à réfléchir au bon usage de cette recette pour que l'innovation économique et l'emploi en Bretagne puissent en bénéficier.

 

Sur la partie dépenses de cette DM nous n'avons pas de remarque particulière à faire, si ce n'est sur le programme 1002 qui a d'ailleurs fait l'objet d'un vote réservé du CESER. Les opérations de promotion institutionnelle tendent à empiéter sur l'information des citoyens. Par ailleurs, nous notons un manque de visibilité sur ce que sera l'engagement global et final de la Région sur la Volvo Ocean Race.

Publié dans Budget

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article