Session plénière de décembre 2011: débat d'orientation budgétaire (2)

Publié le par Groupe des élus UDB

 

Conseil régional de Bretagne

Session plénière de décembre 2011

Groupe UDB – autonomie et écologie

Intervention Mona Bras.

DOB et les grandes interventions par missions

 

 

Monsieur le Président,

 

Mon intervention sera centrée sur les perspectives 2012, elle se focalise sur quelques enjeux majeurs liés aux politiques régionales.

 

 

Sur la mission 1, pour un aménagement attractif et équilibré de la Bretagne.


carte-bretagne-pays-fr.jpg

 

 

En 2005, la Région a initié une nouvelle politique territoriale afin de prévenir l’accentuation des disparités infra-régionales. Les élus UDB avaient contribué à la construction de cette politique qui prenait appui sur les Pays et les reconnaissait en tant qu’acteurs pertinents et privilégiés, porteurs de l’initiative locale et espaces de démocratie participative.

 

2012 sera l’année de préparation de la nouvelle politique territoriale de la Région pour 2013 – 2017. Pour les élus UDB, le Pays doit rester le cadre d’appui pour un développement équilibré et solidaire de la Bretagne. Nous aimerions être assurés que le Pays reste bien dans les préoccupations régionales.

 

Sur la mission 2, économie et emploi.

 

Dans une situation économique générale tendue, vous affirmez que l’économie bretonne doit répondre à ses propres enjeux. Nous partageons, Monsieur le Président, cette « formule » qui peut être considérée comme une traduction de l’autonomie régionale en matière économique !

 

Les élus UDB, lors des interventions précédentes ont insisté sur l’importance de l’action publique en matière économique et d’emplois, des propositions d’actions vous ont été soumises.

 

Dans cette période de grandes incertitudes, le politique a la responsabilité d’agir, mais aussi de donner des signes, de dire sa considération, envers les plus exposés, nous pensons aux demandeurs d’emplois, que nous ne considérons pas comme des profiteurs comme certains discours ministériels le supposent, mais aussi en direction des salariés, des précaires… ceux dont les salaires n’évoluent pas, ceux dont les conditions de travail se dégradent.

 

Le groupe UDB avait préconisé il y a quelques années que la Région se saisisse pleinement de la question du travail et des conditions de travail. Nous disions à l’époque : « Personne ne peut nier, dans certains secteurs économiques et entreprises, l’existence de réelles problématiques sociales et de santé : du côté salarial, pénibilité du travail, maladies professionnelles, métier peu valorisant, absence d’évolution (salaire et carrière), du côté de l’entreprise, difficulté de recrutement et/ou de fidélisation des salariés. »

 

Un récent rapport d’un groupe de protection sociale nous dit que le bilan de santé des salariés s’aggrave. Aussi, nous reformulons notre proposition, à savoir que la Région lance dès 2012, un programme d’actions en matière d’innovation sociale en entreprise en créant un fonds pour l’amélioration de la santé au travail… évidemment les syndicats doivent être associer à cette démarche.

 

En matière agricole, les élus UDB restent plus qu’interrogatifs sur la Nouvelle alliance agricole et sur le concept d’agriculture écologiquement performante… car si c’est celle qui en 10 ans a contribué à réduire d’un tiers le nombre d’agriculteurs en Bretagne, nous n’apprécions pas la performance.

 

Sur l’enseignement supérieur et la recherche.

 

Vous annoncez l’élaboration d’un schéma régional de l’enseignement supérieur et de la recherche. Nous souscrivons pleinement à ce projet et insistons sur trois objectifs :


- En 1, rassembler les acteurs, tous les acteurs, pour renforcer la dynamique bretonne en matière d’enseignement et de recherche, sans oublier la Loire-Atlantique. L’outil UEB, Université Européenne de Bretagne nous paraît important à consolider.


- En 2, asseoir la territorialisation de l’existant breton en la matière et renforcer la proximité de l’offre d’enseignement supérieur…ce qui n’est pas incompatible avec l’excellence.


- En 3, encourager les complémentarités et éviter les concurrences.

 

Par ailleurs, nous dénonçons la logique des appels d’offres en matière de recherche mise en œuvre par l’actuel gouvernement qui accentue la concurrence entre les territoires Cette logique est à l’opposé de notre conception de l’action publique. Elle aboutit inéluctablement à la concentration et le résultat est connu d’avance, les riches s’enrichiront et les pauvres s’appauvriront.

 

Sur les transports

 

Nous ne nous étendrons pas sur l’importance de penser la Bretagne dans sa globalité et de réfléchir les différents modes de déplacements et de transports en complémentarité.

 

Sur ce plan, le dossier aéroportuaire n’est pas appréhendé ni dans sa totalité, ni dans sa globalité. Des investissements sont envisagés voire prévus pour allonger des pistes, refaire des infrastructures d’aéroports, on parle de 500 000 euros pour l’aéroport de Morlaix … ce qui donne l’impression d’une navigation à vue. De plus, nombre d’aéroports sont en déficit et ne tiennent que grâce aux subventions publiques.

 

Nous réitérons donc notre demande d’un schéma aéroportuaire breton, il y a urgence.


Sur l’environnement et la qualité de l’eau.

 

autocollant-gaspare

P acte agricole et la reconquête de la qualité de l’eau sont indissociables. Le constat étant que malgré l’ampleur des actions et des financements publics depuis plus de trente années, la problématique « nitrates » reste d ‘actualité sur un grand nombre de bassins versants. La question des algues vertes est loin d’être réglée. Nous souhaitons que sur 2012, une évaluation soit conduite pour mesurer objectivement les risques de la Bretagne au regard des objectifs de la DCE pour 2015.

 

Concernant, le pacte énergétique breton, l’UDB redit son opposition à la centrale baladeuse du Finistère.


 

En conclusion, n'oublions pas qu'en matière de salariat et de conditions de travail, la gauche a une responsabilité historique qu'elle a sans doute beaucoup trop négligé ces dernières années. Nos budgets régionaux à venir se doivent de prendre tous ces sujets à bras le corps.

Publié dans Budget

Commenter cet article