Session plénière de février 2011: formation

Publié le par Groupe des élus UDB

Naig

 

 

CRB Session plénière de février 2011.

Naig Le Gars

 


 

 

 

M. Le Président, chers collègues,

J'interviendrai au nom des groupes UDB et EELV

 

En préalable, on peut regretter le caractère imprécis de certains programmes, mais nous le comprenons, eu égard à l'élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles, mais aussi aux effets néfastes et autres aléas de la politique de l'État, qui ne facilitent pas la tâche.

 

Concernant la mission III, nous souscrivons aux objectifs et aux actions du programme 311, notamment l'amélioration en matière d'attribution des aides. Il y a lieu de le faire, au vu de la baisse constatée en 2010 du nombre de chèques force attribué, ce qui s'explique mal compte tenu du contexte économique.


Sur le programme 312, nous serons vigilants quant aux nouvelles modalités du dispositif « trajectoires ». Il serait intéressant de l'étendre et là encore de mieux le faire connaître », pour une prise en charge des jeunes sans qualification et/ou sans diplôme.

 

Quant au service public régional de la Formation professionnelle, que nous avons soutenu dès sa création en 2009, nous souhaitons aller jusqu'au bout de la démarche, dans le cadre des nouvelles modalités de commande de la Région (problématique de l'AFPA). A savoir, l'adoption de la procédure de mandatement, qui existe déjà dans plusieurs Régions (Champagne – Ardennes, Picardie, Rhône Alpes, et Poitou Charente, qui a créé un SERVICE D’INTERET ECONOMIQUE GENERAL (SIEG), tout à fait intéressant. L'ARF elle même, préconise cette procédure.Je vous cite un extrait de l'article paru dans la lettre aux élus régionaux publiée par l'ARF:

 

« Quel est le régime juridique le plus satisfaisant pour assurer un service public de la formation ? Selon l'Association des régions de France (ARF), les collectivités devraient avoir la possibilité d'avoir recours au mandatement. Dans une lettre adressée le 29 juin 2009 à Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi, l'Association des régions de France réaffirme ses engagements vis-à-vis de la situation sociale à travers la mise en place de services publics de la formation professionnelle. Dans cet objectif, les régions souhaitent pouvoir mandater les opérateurs de services publics, ainsi que l'ouverture juridique à la procédure de mandatement, afin de nouer des partenariats avec des organismes de formation choisis en toute transparence ». Fin de citation.

 

Dans le même esprit de cohérence et d'efficience, nous soutenons la mise en place d'un service public régional de l'orientation, doté d'une présence forte et visible sur les territoires, par le biais des MFP. Quel que soit par ailleurs le lien de ce service public avec les CIO, ceux-ci doivent être maintenus dans leurs missions en milieu scolaire, ainsi que les personnels qui doivent conserver leur statut.

 

Enfin, l'évaluation doit être prégnante à tous les nivaux, afin de mesurer la pertinence de nos politiques et parce que certains dispositifs manifestement fonctionnent moins bien. Je pense à la formation continue, aux dispositifs et aux organismes qui les prescrivent. Je pense aussi au portail skodenn, qui ne rencontre pas son public. Je pense enfin au GREF (programme 332), dont les études sont précieuses. Pourtant, son avenir est incertain, à cause de l'Etat, qui rechigne à participer au budget.

 

Je vous remercie.

Publié dans Budget

Commenter cet article