Session plénière de février 2012: budget tourisme-patrimoine

Publié le par Groupe des élus UDB

crt.jpg

 

Conseil régional de Bretagne
Session plénière des 2, 3 et 4 février 2012
Tourisme et patrimoine

Monsieur le Président, Mme la vice-présidente,

Nous avons participé activement aux différentes réunions que vous avez organisées pour élaborer l'Acte 2 du Schéma régional du Tourisme et nous ne pouvons que saluer la façon dont vous avez sollicité et écouté les avis tant des élus que des professionnels.

Quelques observations:

1. L'importance d'une gouvernance renouvelée premièrement pour coordonner – tout en respectant leur autonomie, les multiples structures: offices, fédérations... Deuxièmement, pour mettre de la cohérence entre les offres et mutualiser, autant que faire se peut, les services et troisièmement pour répartir spatialement les activités de la façon la plus complémentaire possible.

2. La nécessité de diversifier l'offre pour toucher tous les publics, le Tourisme pour tous prend tout son sens dans cette période de grande difficulté économique qui risque de durer, hélas.

3. L'importance de deux éléments liés entre eux, formation et promotion de métiers qui demandent à être valorisés, ce qui ne peut se faire sans amélioration tant au niveau des salaires que des conditions de travail.

4. L'héritage culturel dont il est dit dans le document qui nous est soumis qu'il est un vecteur de transmission de valeurs est aussi au service du tourisme et singulièrement du tourisme interne à la Bretagne, car, comme vous l'écrivez, le patrimoine est l'expression, concrète et matérielle, de ce qui lie les Bretons entre eux: appropriation par les habitants et éducation au regard patrimonial de la jeunesse sont donc essentielles. Le tourisme n'est pas que consommation de Heol, Mor ha Krampouz. Je rappellerai que l'héritage culturel, c'est aussi la langue et l'histoire.

Nous apprécions la version en langue bretonne du site du CRT. Concernant l'Histoire nous posons la question de savoir si le projet de Routes des Marches de Bretagne, initié par Patrick Mareschal dans le cadre de la commission mixte Région Bretagne – CG 44, est toujours d'actualité? Si oui, et nous le souhaitons vivement, il revêt une forte dimension à la fois culturelle, patrimoniale et touristique, donc économique.

Dernier point: j'ai dit, hier, ce que je pensais de la proposition de Mme Malgorn concernant le syndicat Mixte du Mont St Michel. Vous avez, M. Le Président, précisé que l'essentiel des financements avaient été réalisés. L'argument des économies de Mme Malgorn trouve là ses limites. Mais au-delà, on ne  peut pas avoir mis sur la table une telle mise (25 M€) pour nous retirer maintenant, alors que les enjeux sont tellement importants pour l'économie touristique, pour le pays malouin et au-delà pour la Bretagne toute entière.

Concernant le volet patrimoine, il va de soi que ce dossier revêt pour le groupe UDB bien autre chose que la simple préservation de vieilles pierres. C'est aussi d'identité dont il est question.

Notre région est la première en Europe quant à la densité et à la diversité en patrimoines bâtis et naturels. Face à l'immense chantier permanent de la restauration et de la sauvegarde du patrimoine bâti et naturel, notre groupe insiste sur la nécessité de sauvegarder et transmettre les savoir-faire professionnels et les savoirs populaires.

D'autre part, l'habitat – du moins pour partie – est constitutif de l'image et de l'identité bretonne d'aujourd'hui et peut-être du patrimoine de demain. Force est de constater que le style néo-breton des années 70 n'a pas la richesse des constructions en granit, que le style BBC qui tend à se développer depuis quelques années de façon similaire de Brest à Strasbourg banalise l'architecture des villes et plus globalement de nos paysages. Et je ne parle même pas de la pauvreté du bâti des zones d'activités!

Historiquement, la Bretagne, comme d'autres régions, a été reconnue pour sa richesse architecturale. Aussi, notre groupe suggère que la Région prenne l'initiative de lancer une réflexion associant les écoles bretonnes d'architecture des 5 départements et les autres acteurs du bâtiment avec pour objectif de réfléchir un référentiel architectural breton, moderne. Ce référentiel serait bien utile pour éviter les dérives. Gageons que les collectivités territoriales apprécieraient ce référentiel dans l'approche des permis de construire.

Publié dans Budget

Commenter cet article