Session plénière de juin 2011: Agenda 21

Publié le par Groupe des élus UDB

A21-Bretagne.jpg

 

Conseil régional de Bretagne

Session plénière de juin 2011

Groupe UDB

Intervention de Naig Le Gars

AGENDA 21

 

Nous approuvons les termes du rapport (bilingue), présenté en préambule du recueil des indicateurs de l'Agenda 21 réactualisé. Il pose clairement les enjeux et le rôle de boussole (« nadoz-vor ») de cet outil.

 

De même nous apprécions la démarche de réunir dans un même document les indicateurs et les actions, ainsi que la présentation partiellement mutualisée des 2 documents : AG21 et RAP 2010. Il est question de les rapprocher encore davantage, y compris avec le budget primitif. Nous préconisons, quant à nous, une fusion de ces documents, pour aller au-delà du cadre de références, afin d'aboutir à une réelle transversalité. Il s'agit donc de remplacer la boussole par un gouvernail, déterminant tous les programmes de la Région, à l'aune de critères rigoureux, et soumis à une évaluation permanente. Bref, une Région exemplaire. Ainsi on pourrait se poser collectivement la question suivante. Qu'est-ce qui dans nos politiques publiques, notamment du point de vue des critères sociaux et environnementaux, va à l'encontre d'un développement soutenable? Je cite au hasard l'axe 3 du pacte électrique: le projet de centrale électrique.

 

Ensuite, sur la démarche, nous regrettons le caractère quelque peu technocratique de ce rapport. Il se décline comme l'addition de compte-rendus fournis par les services, et leurs sources sont indispensables. Mais on relève parfois des décalages et des incohérences par rapport à l'évolution des programmes. J'en donnerai 3 exemples:

 

-la fiche 1 évalue la performance des activités économiques, à travers celle de Bretagne Développement Innovation (indicateur 1A). Or cette institution vient d'être créée il y a quelques mois et son inscription dans l'Agenda 21 n'est guère avéré.

-La fiche 4, au contraire, est en retard, en se référant, à l'ancien schéma, alors que le service public régional de la FP a été adopté en 2009, et qu'il se met en place dans le cadre du CPRDF.

-Avec la fiche 20, et l'indicateur 20c, on atteint des sommets. Je cite la dernière phrase: «en 2011, il été décidé d'arrêter le soutien au photovoltaïque car la filière est désormais mature»!

 

Les entreprises qui peinent à survivre et appellent au secours, dans le contexte d'asphyxie de la filière PV apprécieront.

 

Ces incohérences nous paraissent en partie imputable au manque de concertation dans l'élaboration du rapport, comme l'a justement souligné le CESER. C'est vrai pour la fiche1: 140 partenaires annoncés, mais 42 consultés, sans doute les mêmes qu'en 2009.

 

Plus ennuyeuse encore, est l'absence de consultation des organismes régionaux, œuvrant dans les domaines de l'environnement, tout particulièrement le CESB (conseil scientifique pour l'environnement en Bretagne), sur les questions relevant de cette thématique. Je pense à la fiche 21, sur la ressource en eau et sur Breizh bocage.

 

En résumé, et en conclusion, un rapport Agenda 21 n'a de sens et d'intérêt que s'il est crédible et prospectif. Sachant que celui-ci se présente comme une transition et ouvre la voie pour un Agenda 2ème génération, nous espérons que nos remarques seront prises en compte pour son élaboration.

Publié dans Budget

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article