Session plénière de juin 2011: fonds de capital risque interrégional

Publié le par Groupe des élus UDB

Guyonvarch -Christian- Com.R-gion[1]

 

Conseil régional de Bretagne

session des 23 et 24 juin 2011

 

création d'un fonds de capital-risque interrégional « grand ouest » dédié à l'amorçage

 

intervention de Christian Guyonvarc'h - groupe UDB, autonomie et écologie

 


 

Monsieur le Président, chères / chers collègues,

 

Notre groupe votera pour la création d'un fonds de capital-risque interrégional dédié à l'amorçage. Nous voterons pour, non seulement parce que cette initiative coïncide avec le nouveau Fonds national d'amorçage de 400 millions € mais aussi et surtout parce que le soutien à l'amorçage a été identifié en Région Bretagne comme un besoin prioritaire dans la chaîne de l'accompagnement financier des entreprises.

 

Notre groupe considère que ce nouvel outil financier doit être mis au service de ce que vous avez appelé la « glaz » économie, Monsieur le Président, ce que nous appelons nous la conversion écologique et sociale de l'économie bretonne. A cet effet notre groupe a déposé un amendement constructif qui dispose que la Région Bretagne proposera aux autres Régions de cibler 7 secteurs d'activité innovants sur le plan écologique et social, à savoir:

  • l'efficacité énergétique et les économies d'énergie,

  • les énergies renouvelables,

  • l'écohabitat,

  • l'écomobilité,

  • les services à la personne,

  • la nutrition-santé,

  • la préservation et la valorisation de la biodiversité.

 

En toute logique l'amendement que nous avons déposé dispose aussi que le futur Fonds interrégional devra se rendre accessible aux opérateurs de l'économie sociale, solidaire et écologique, l'ESSE puisque c'est sa nouvelle appellation officielle.

 

Cette orientation nous semble d'autant plus justifiée que les secteurs d'activité en question ont souvent le plus grand mal à accéder au secteur bancaire classique. Or, c'est précisément parce que les organismes de placement privés sont défaillants à financer l'amorçage que nous nous voyons proposer aujourd'hui un fonds d'amorçage interrégional qui sera essentiellement financé par des collectivités publiques et la Caisse des dépôts et consignations.

 

Notre amendement vise donc à donner de la cohérence politique à votre initiative, Monsieur le Président. Il rejoint d'ailleurs tout à fait l'intention que vous avez exprimée en début d'après-midi, durant le débat de politique générale, en annonçant une réflexion sur un fonds d'investissement breton consacré à la « glaz » économie.

 

Pourtant, en commission il nous a été répondu par les services de la Région que cet amendement ne serait pas acceptable parce que notre Région ne pouvait pas imposer ses choix aux autres Régions. Sans doute y a-t-il eu un malentendu car l'amendement ne fixe aucune contrainte aux partenaires. Il s'agit de proposer, c'est écrit noir sur blanc, et puisque vous demandez à notre assemblée de vous donner, Monsieur le Président, en quelque sorte un mandat de négociation, il est logique que nous ayons le souci de préciser ce mandat.

 

Le malentendu étant levé, nous espérons que vous saurez, Monsieur le Président, reconnaître le bon sens de la proposition et reprendre à votre compte l'amendement que nous avons déposé.

Commenter cet article