Session plénière de septembre 2011: amendements jeunes de l'UDB

Publié le par Groupe des élus UDB

Guyonvarch -Christian- Com.R-gion[1]

Conseil régional de Bretagne

Session plénière "jeunesse" du 21 septembre 2011

 

Intervention de Christian Guyonvarc'h

 

 

Comme mes collègues, je veux saluer les représentants du CRJ, anciens et actuels, la qualité de leur travail, la qualité de leurs interventions aujourd'hui, leur côté stimulant et parfois « dérangeant » pour reprendre la formule du CESER.

 

Ma collègue Naig Le Gars a souligné que notre groupe voyait dans la charte d'engagement qui nous est proposée une avancée tout en regrettant le déficit de concertation dans son élaboration. C'est une avancée dont nous pensons qu'elle peut être renforcée et enrichie. C'est pourquoi le groupe UDB, autonomie et écologie a déposé 8 amendements dont je voudrais expliciter le sens.

 

Le premier amendement relatif à l'engagement numéro 8 vise à organiser la rencontre entre les jeunes à la recherche d'un logement le temps de leurs études ou de leur apprentissage et les ménages qui auraient une chambre à louer à leur domicile. Cette proposition part d'une analyse lucide: avec la croissance démographique que connaît la région, en particulier autour des pôles universitaires, et avec le phénomène de décohabitation qui fait qu'en Bretagne comme ailleurs en France, les logements ne comptent plus en moyenne qu'à peine deux personnes par unité, il est illusoire de prétendre résoudre la crise du logement par le seul moyen de la construction neuve, surtout quand on a le souci d'éviter l'étalement urbain et la consommation de foncier, de terres agricoles, d'espaces naturels. Donc, il faut rendre plus efficients les logements existants, notamment dans le parc privé. C'est sans doute moins « sexy », moins porteur médiatiquement parlant que de couper le ruban devant une nouvelle résidence universitaire, mais c'est tout aussi nécessaire.

 

Le deuxième amendement relatif à l'engagement numéro 11, porte sur la santé, partant du constat (établi dans votre document) qu'un jeune de 20 ans sur 5 n'a pas de complémentaire santé. L'existence de la CMU complémentaire et de l'aide pour une complémentaire santé ne suffit pas à résoudre le problème. Il y a donc lieu de mobiliser les organismes financeurs et les organismes au contact des jeunes pour mieux relayer l'information. Nous considérons que cette tâche entre dans la fonction d' « assemblier » que vous voulez attribuer à la Région.

 

Le troisième amendement, qui crée un engagement 16 bis, vise deux objectifs: améliorer l'alimentation chez les jeunes et stimuler les circuits courts. Nous constatons qu'il correspond à deux préconisations du Conseil régional des jeunes dont nous regrettons qu'elles n'aient été portées à la connaissance de notre assemblée qu'aujourd'hui même. Je lis les préconisations du CRJ: « privilégier les circuits courts et locaux », « encourager la relation directe entre les producteurs et les consommateurs ». Pour obtenir des résultats, il faut éviter le côté moralisateur d'un discours d'adultes. Il faut donc que l'initiative relève des jeunes eux-mêmes, d'où notre proposition d'un appel à projet régional « jeunesse pour une alimentation de proximité et de qualité ». Votre cabinet nous a fait savoir que cette proposition pourrait trouver sa place dans le dispositif Karta. D'accord, mais notre proposition ne concerne pas que le public lycéen dans le cadre institutionnel des lycées. Elle s'adresse au public jeune de manière globale en laissant aux jeunes la liberté de choisir leur mode d'organisation.

 

Le quatrième amendement, relatif à l'engagement 19, porte sur votre proposition d'un appel à projets spécifique relatif aux projets de solidarité internationale portés par les jeunes. Nous souscrivons tout à fait à cet engagement et nous suggérons de pointer 3 priorités qui ont été identifiées par les associations de solidarité internationale: la promotion sociale et civique des femmes, l'autonomie alimentaire, les énergies renouvelables locales.

 

Le cinquième amendement, relatif à l'engagement 21 portant sur les transports, concerne un sujet qui n'est certes pas de la compétence de la région – il s'agit de la carte SNCF 12-25 ans – mais l'amendement s'inscrit dans l'esprit de cette nouvelle politique transversale de la jeunesse tel que vous l'avez défini vous-même, Monsieur le Président. Sur le territoire breton, la Région doit, je vous cite: « mettre en synergie l'ensemble des interventions publiques ». Ici, il ne s'agit pas de faire à la place de la SNCF, mais de l'inviter à faire évoluer sa tarification jeunes pour intégrer le fait que les parcours de formation initiale peuvent se prolonger au-delà de 25 ans.

 

Le sixième amendement, relatif à l'enseignement des langues régionales et aux formations professionnelles en langues régionales, veut obtenir de l'Etat qu'il applique en Bretagne les mesures qu'il met lui-même en oeuvre en Corse et au Pays basque où l'offre généralisée d'un enseignement bilingue est la règle.

 

Le septième amendement, relatif à l'engagement 34, vise à instaurer dans la politique régionale d'aides aux entreprises une incitation à la transmission des savoir-faire et au tutorat. Certaines entreprises ont une politique particulièrement exemplaire vis-à-vis de leurs salariés en valorisant à la fois l'envie des jeunes et l'expérience des seniors. Il conviendrait de les encourager à poursuivre pour qu'elles fassent école.

 

Enfin, le 8ème amendement qui crée un engagement 37 bis, rappelle que la Région s'est engagée à fournir aux jeunes bretons les moyens de connaître l'histoire, la géographie et la civilisation de leur territoire de vie, des moyens que l'Éducation nationale ne leur apporte malheureusement pas. Nous proposons un véhicule de transmission de ces moyens qui pourrait être un support audiovisuel de format court, un clip, à diffuser dans les médias audiovisuels de Bretagne et dans les lieux physiques et numériques fréquentés par les jeunes.

 

Au final, le sens général de ces amendements est d'être plus concrets.

Publié dans Politique générale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article