Photovoltaïque en danger: les élus UDB à St Allouestre

Publié le par Groupe des élus UDB

 

photo-franck-le-borgne.jpg
Franck Le Borgne lors de sa grève de la faim en juillet dernier

Le 18/08/2011

Photovoltaïque en danger de mort:
les élus de l'UDB à St-Allouestre le 19 août

Naig Le Gars et Christian Guyonvarc'h, conseillers régionaux de l'Union démocratique bretonne (UDB), participeront au rassemblement de soutien à Franck Le Borgne et à la filière photovoltaïque qui se déroulera à Saint-Allouestre (Morbihan) le vendredi 19 août à partir de 15 heures. Ils seront accompagnés de plusieurs adhérents de l'UDB dont Yannig Quénéhervé, responsable de la fédération du Morbihan.

Déjà représentée au premier rassemblement de Saint-Allouestre le 20 juillet, l'UDB tient à marquer sa solidarité active avec les professionnels bretons du photovoltaïque, entrepreneurs et salariés, victimes de la politique du gouvernement français qui a imposé depuis 9 mois un moratoire sur les nouveaux chantiers.

L'UDB dénonce l'attitude de l'Etat qui, au prétexte de lutter contre des comportements spéculatifs, a décidé de sacrifier des centaines de PME et de TPE, menaçant des entreprises très innovantes comme Sillia Energie à Lannion ou One Network Energies à Ploemeur. La raison cachée car inavouable de cette politique est de préserver la position dominante de quelques grandes multinationales, où se confondent intérêts privés et cabinets ministériels, à commencer par EDF et ses filiales EDF-Energies Nouvelles et EDF-Energies Nouvelles Réparties. Cette collusion est bien mise en évidence par Yvan Stefanovitch, grand reporter à France-Soir, dans son récent ouvrage « Les profiteurs du développement durable » (éditions Presses de la Cité.

Alors que la filière photovoltaïque emploie plus de 200.000 personnes en Allemagne, en France les quelque 25.000 entrepreneurs et salariés qui y travaillaient fin 2010 seraient aujourd'hui moins de 10.000. Sur la Bretagne à 5 départements, première région pour le photovoltaïque au nord de la France, les effectifs ont chuté de 6.000 à 1.500. En pleine crise économique et sociale les choix du pouvoir central sont criminels.

L'UDB réclame dans l'immédiat la levée des obstacles administratifs à la relance de l'activité et une régionalisation des tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque. Elle demande aussi l'organisation d'un transfert de compétence sur l'énergie de l'Etat aux Régions.


Christian GUYONVARC'H
conseiller régional du groupe « UDB, autonomie et écologie »
référent énergie

Publié dans Energie

Commenter cet article